A propos des certifications

Que penser des certifications techniques ?

J’ai l’impression que l’avis sur la question peut être assez varié et surtout tranché. Que ce n’est que quelques questions théorique qui après tout ne fait pas de vous un expert bien sûr.

Pour mon cas, j’ai passé il y a quelques temps une certification “GCP”, sur mon temps perso. Est-ce une bonne approche que de passer du temps chez soi à apprendre une technologie, je suppose que ça dépends du contexte de chacun. J’ai aussi mis dans ma présentation que je prépare le CKAD, qui va dans ce sens.

D’une manière générale, j’ai l’impression qu’il y a pas mal de certification en DevOps, chose qu’on ne connais pas trop chez les Devs (quoi que… il y a des certifications pour les frameworks maintenant).
Donc, une certification ne fait pas l’expertise, mais montre un minimum d’intérêt et de connaissance dans un sujet tout de même ? Est-ce que ce genre de certification ne rassurerai pas l’empoyeur sur les compétences technique du salarié ou d’un futur salarié ?

Pour avoir pris le temps d’apprendre et passer au moins une certification, je pense y voir un intérêt, que je pourrais détailler encore, mais je serais curieux de connaitre votre avis sur la question.

2 J'aime

On pourrait presque faire les pro-va…hum… pro-certif vs anti.
Avec d’un côté, ceux qui pensent que ça ne sert pas
De l’autre, ceux qui collectionnent les badges, même sur plusieurs clouds

Moi je pense que c’est un bon business qui rassemble pas mal de choses:

  • Un marketing qui rapporte de l’argent: Combien de “J’ai obtenu une certif” on voit par jour sur Linkedin,
    Ca crée facilement une fan base qui sera ravi de partager ce qu’is ont appris
  • Simplification du process commercial: Vous avez des techs en dehors de l’entreprise qui connaissent la doc, les features, les optim

Perso j’ai passé quelques certifs (avec formation) au tout début de GCP, il y a peut-être 6-7 ans
Ca m’est toujours utile pour comprendre BigQuery par exemple.
Mais je me vois mal passer une certif pour chaque produit qui sort et qui m’interrese

2 J'aime

En soit le temps à passer/préparer une certification pourrai être mieux investi. Car c’est bcp de bachotage, souvent avec des dumps dispo sur internet și on cherche bien. Ça ne sanctionne pas forcément l’expérience

Sauf si on te l’impose au boulot je vois pas l’intérêt, ça ne valide que peu les compétence technique (je suis certifié sur Azure alors qu’il a des choses que je ne maîtrise pas et pourtant était dansma certification) Et j’ai déjà vu des experts échoué, sur Kube notamment.

Après c’est en effet un énorme business.

1 J'aime

Suis-je le seul à avoir passer une certification sans que celle-ci me soit imposée ?

Pour le côté “énorme business”, j’ai l’impression qu’il faut relativiser, du moins pour les clouds provider, j’ai du mal à imaginer que le business des certifications pèse bien lourd comparativement aux revenus du cloud proprement dit. Hormis la remarque sur le côté fan base faite par @amonthe. Je ne suis pas naif non plus, je vois bien que ça fait vivre aussi un (petit ?) écosystème autour des certifications, tel que les sites d’apprentissage et d’examen factice.

Je comprends bien @lugirard ton argument qu’un expert peut échouer une certification et qu’une certification ne fait pas un expert. Mais un expert n’a plus vraiment besoin de certification pour démontrer sa connaissance, alors que pour un arrivant, ça permet de justifier un minimum de connaissance dans le sujet ? Après tout, une certification atteste des connaissances de bases. D’où qu’un expert ne revient plus forcément sur les fondamentaux.

1 J'aime

Le business énorme il est pas tant au niveau des cloud provider, mais des centres de formation oui, des SSII qui pour toucher des sous des éditeurs doivent avoir un certain nombre de certifiés dans leur effectif. Le fait de faire payer a un client plus cher une ressource qui a une certif, alors que la dite ressource ne sera pas forcement payer plus cher si elle a une certif.

Ca doit dépendre des gens, mais moi je sais que je n’accorde que peu d’importance au certif (pour ne pas dire aucune) car il a bcp trop de choses qui peuvent faire que n’importe qui va sortir avec un certif (Apprendre les questions/réponse par cœur, les centres d’examen a l’ouest, les évaluateurs qui on un bonus selon le nombre d’élève qui passe la certif…).

Pour un nouveau, sur Linux/Kubernetes/AWS, l’expérience primera toujours sur la certif, si il n’as pas d’expérience mais une certif ca veut dire que la certif n’as aucune valeur.

faire des labs, lire des bouquins sur la techno est 10 fois plus utile que bosser spécifiquement la certif.

1 J'aime

Disons que les certifications, ca dépends aussi de ton contexte. Si tu fais du consulting ou si tu es dans une entreprise qui a des objectifs de partenariats. Faut pas se le cacher les certifications reste un business, et en réalité ne prouvent pour le plus par qu’une compréhension très théorique (ceux de la Linux Foundation sont un peu à part).

Si tu n’as pas besoin de certification pour décorcher des contrats ou autre, je ne trouve pas cela super rentable. Tu auras beaucoup plus de connaissances en pratiquant sur des cas réels ou des projets et surtout ça sera une expérience réel du terrain avec des éco-systèmes souvent plus riches. Si tu as du temps à investir, c’est peut-être intéressant de l’investir sur de la publication d’article ou du travail sur des projets open sources. La visibilité sera meilleure et tu pourras l’utiliser pour démontrer des compétences.

Personnellement quand je dois juger techniquement d’une personne, je ne compte plus les certifications, ça n’apporte pas de réel information sur le niveau technique. J’ai connu des certifiés très bons, mais aussi des personnes très mauvaises.

Après dans certains contexte comme je disais ça reste un point essentiel. Certains clients et RH aime bien les certifications c’est rassurant. Souvent aussi, les fournisseurs (de cloud, ou autres) te débloque des bonnus et réduction d’entreprise en fonction du nombre de personnes certifiés ce qui peut-être intéressant niveau macro.

7 J'aime

Si je résume, les arguments contre,

  1. C’est un énorme business
  2. Trop de triche
  3. Le temps serait mieux investi autrement
  4. Ne reflète pas la réel compétence

Le côté business, pour moi ça ne me parle pas trop, c’est pas parce que des personnes se font des gros sous là dessus, que c’est nul. Je peux comprendre que certain sont plus sensible à cet argument.

Côté triche, et “bachotage” (et j’apprends l’existance du mot à l’instant…), dommage d’avoir tout le monde dans le même sac, mais c’est compréhensible. Il faut comprendre que pour moi, c’est plus un fil conducteur pour lire des livres et approfondire un sujet. Celà me prends plusieurs mois d’approfondissement. Si au moins ça peut attiser la curiosité et ammener à une discussion c’est toujours ça de pris. L’expérience est falcifiable également, pour avoir entendu quelques anecdotes, mais on peut se persuader de les débusquer à coup sûr.

Et parlant de lire des bouquins et faire des labs, parce que ça me parle également, je rajouterai les conférences (dont je suis fan), ou même les podcasts (d’un certain Christophe). L’un et l’autre à un aventage (pour n’en prendre qu’un). Alors que les bouquins permette de s’élargir (très bien), j’ai remarqué que pour ma part, la certification me permet de creuser des sujets (utile pour la formation) mais que je survolerai autrement, car moins d’affinité pour certains sujets pourtant pas moins important.

Pour investir du temps à l’écriture d’article (je le fais depuis 15ans je crois), On a pas tous des sujets intéressant comme Martin Fowler. Ou un n’ième article pas à pas “à la medium”, qui au final se ressemble un peu tous et un peu repris d’un livre, pas tant que ça sorte du lot j’ai l’impression, mais je suis un peu sévère je crois. Et pas certain que ça rassure la RH.

Mais pour moi, comme dit @DamyR et comme souvant en informatique, ça dépends du contexte, je pourrait raconter mon expérience qui n’est pas dans les exemples cités, mais il me semble que ça m’a été utile au moment voulu.

Petite reflexion personnelle (un peu trollesque je l’admets) : On se fit beaucoup aux diplômes, parce qu’ils montrent la capacités d’apprentissage et d’abstraction des personnes, pourtant une fois le diplôme obtenu, combien arrête d’apprendre, et ne font plus l’effort d’entretenir et de pousser les connaissances, surtout en dehors du temps de travail. Pourtant les certifications me semble un enrichissement des connaissance (effectivement, si pas de triche, et si fait dans les règles), mais peut être que les certificatiosn ne sont pas sur le même pied d’estale que les diplômes.

Merci en tout cas d’avoir partagé vos opinions, ça m’aide un peu à comprendre. C’est un sujet que je connais assez mal, je découvre, c’est pour ça que je demande. Après tout, une certification ne fait pas l’autre, il y a certainement à boire et à manger. Je pense que tout le monde sera d’accord sur le fait de ne pas tout miser sur les certifications en tout cas !

1 J'aime

Sur le coté business, c’est pas mal en soit. Seulement ca induit que certaines SSII, organisme le poussent un peu trop en avant sans autre raison que mercantile. Et donc, méfiance.

Maintenant si tu le fais tous a fait sérieusement, oui bien sur c’est intéressant, y’a un fil rouge, tu dois en effet réviser des concepts que tu ne reviserai pas autrement et la fin tu passe quand meme un test de connaissance. Ce qui est important c’est le chemin, pas la destination.

En effet les certifications sont bien moins reconnues que les diplômes, après il a certain milieu ou les certifications sont plus reconnues que d’autre.

Le monde du développement est exemple typique ou la certification n’a aucune valeur, dans le monde Microsoft les certifications sont un peu plus courante on y accorde peut être un peu plus d’attention. Les certifications de gestion ou de management SI, sont, elles en general un vrai plus dans le domaine

1 J'aime

Je suis en plein dedans, je me permets de donner mon avis.

Dans mes anciennes boites (client “final”, en R&D ou service IT), je n’ai jamais eu a passer de certifs, fallait juste faire le job, de préférence bien. On était plus focus sur les formations.

Depuis quelques temps maintenant dans une boite d’intégration, avec des partenaires éditeurs / constructeurs, et devant fournir des services, le besoin d’être certifié est plus présent:

  1. La certification donne droit à une relation plus forte avec l’éditeur, donne accès à des ressources supplémentaires et aussi le nerf de la guère, à des remises commerciales plus importantes
  2. Certains fournisseurs exigent que l’installation soit faite des gens certifiés
  3. Ça rassure le client, dans les appels d’offres t’as pas à justifier en 1ere intention
  4. Ça permet permet éventuellement de gagner de nouveaux projets et visibilité, avec un peu de com’ autour (coucou LinkedIn)

La par ex, je viens de passer la CKA, et j’aurais très bien pu vivre sans pour administrer mes clusters. Par contre ça facilite le 1er contact avec un prospect.

Il y a aussi surement une plus-value sur l’employabilité, mais je n’ai pas eu ce besoin la encore.

Enfin, même si passer une certif, en la préparant intelligemment, permet d’être plus à l’aise sur un sujet, ça ne vaudra jamais les années d’XP ou la très bonne expertise métier d’une techno/produit.

My 2cts

2 J'aime

Personnellement je pense que le besoin de passer une certification se fait ressentir dans deux cas :

  • Lorsque ton business le requière : par exemple en consultance, certains appels d’offre exigent de détenir certaines certifications.
  • Lorsque tu ne travailles pas vraiment à plein temps sur la techno concernée (pas ou peu d’expérience dessus) et que t’aimerais te vendre.

Par expérience, lorsque tu utilises quotidiennement la techno, tu ne ressens pas le besoin de passer une certification, tu apprends bien plus avec l’expérience.

1 J'aime